mon AMAP s’est « Remises à flots » – les bateliers du Canal du Midi

amap.jpg

Depuis le début d’année, nous adhérons à une AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) et allons chercher des produits frais, bio, locaux et de saison toutes les semaines. Cela ne nous revient pas plus cher que de les acheter au supermarché, mais la démarche est totalement différente.

Déjà, faire partie d’une AMAP, c’est faire partie d’une association. Je ne suis pas là pour prendre mon panier et puis allez, aurevoir, a la semaine prochaine. Il faut s’ôter de la tête ce réflexe consummériste (je prends, je consomme, je jette). Il s’agit d’aider un agriculteur dans sa démarche biologique. Ainsi nous l’aidons de temps en temps au champs, pour semer, enlever les cailloux, désherber, planter (et surtout bien manger et boire…). Nous distribuons les paniers à tour de rôle. Nous réfléchissons en AG pour être le plus solidaires possible en respectant chacun.

Et puis de temps en temps, d’autres producteurs se greffent, des laiteries, des boulangers, des producteurs de miel ou de fromage, des oeufs… C’est convivial, c’est local (on croise donc ses voisins quotidiennement) et c’est tout ce que je recherchais.

terreronde.jpg

 

Et aujourd’hui je voulais vous parler de cette super initiative dont je suis chargée au sein de mon AMAP : celle de « Remises à Flots ». Ce sont des bateliers du Midi qui se battent contre les transports polluants. Ils veulent remettre au goût du jour le transport fluvial, et ils ont bien raison. Pour cela, ils ont décidé depuis quelques années de charger leurs péniches de bons produits (souvent bio, toujours locaux) dans le sud de la France (du miel, du vin, du pain d’épices, du cassoulet, des tommes de fromage) et de les transporter vers Paris pour les distribuer. Le coût est minime : c’est le prix brut du producteur + quelques centimes pour le transport. Aucun intérmédiaire, aucune enseigne qui se gave au passage.

L’engagement des AMAP est de promouvoir et soutenir ce type de transport éthique, beaucoup moins polluant que le transport routier, et qui permet de maintenir le contact avec des producteurs de produits du Sud de la France dans un échange change social et convivial.

Le transport fluvial est conçu pour transporter de gros volumes. Pour permettre un revenu équitable à l’équipage de la péniche (engagement des AMAPiens), il faut assurer un minimum de 20 tonnes de marchandises par voyage. Les volumes commandés les années antérieures étaient inférieurs (17, 15, 12 10 tonnes). L’année dernière, 23 tonnes ont été remontées, ce qui permet à André et son équipage de nous proposer encore un voyage cette année.

canalautomne700.jpg

Crédit photo : mon Papa sur le Canal du Midi ;-)

 

Les remises à Flots

« L’association organise des commandes et des livraisons groupées de produits afin de les transporter par les moyens les moins voraces en énergie, les moins destructeurs des équilibres naturels et les plus en accord possible avec les rythmes de l’accomplissement humain, en l’occurrence par bateau, sans entrer dans la relation commerciale d’achat et de revente »

Si jamais certains d’entre vous sont interessés (mais vraiment) pour commander quelques produits, je peux faire passer le bon de commande jusqu’à fin mai. Me contacter pour les modalités.

 

*Et petit rappel pour ceux qui voudraient passer un dimanche sympa à manger de bonnes choses dans une bonne ambiance :

la Fête des AMAP édition 2010 aura lieu cette année le dimanche 30 mai de 10h à -on sait pas encore quelle heure – sur et aux abords de la Péniche Antipode amarée le long du Canal St Matin (Paris 10ième)

 

Elle est pas belle la vie ??

 

mon AMAP s'est Rendez-vous sur Hellocoton !



2 commentaires

  1. blablas 6 mai

    Nous avons regardé avec mon homme pour adhérer à une AMAP mais n’avons pas encore sauté le pas. Pour le moment nous parcourons la région parisienne pour rechercher des ventes directes du producteur au consommateur. Nous voulons aussi tester un maximum de ferme cueillette. Et bien sûr, nous parcourons les marchés. L’objectif étant de fuir autant que possible les supermarchés, manger sain et des produits de saison.

  2. Giovinetta 16 février

    Bravo pour vos articles et réflexes (Het M pr coton bio/OGM) ainsi que les clins d’oeil de vos images PUB
    trop de soucis de santé pour m’abonner à un panier Amap mais j’en soutiens l’idée dans mon assoc (ccfd).
    Aune époque ma fille travaillait avec une entreprise devoyage aux bords du canal du Midi avec escale dans les fermes riveraines. JE crois que Kyliad aussi fait cela à partir de Toulouse

Laisser un commentaire

astrologie |
mariecreole |
le blog de mariane |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | BETA
| c mina 2
| TWO BR