Philip Roth – Un homme

roth3.jpg

Résumé :

« Un homme. Un homme parmi d’autres. Le destin du personnage de Philip Roth est retracé depuis sa première et terrible confrontation avec la mort sur les plages idylliques de son enfance jusque dans son vieil âge, quand le déchire la vision de la déchéance de ses contemporains et que ses propres maux physiques l’accablent. Entre-temps, publicitaire à succès dans une agence à New York, il aura connu épreuves familiales et satisfactions professionnelles. D’un premier mariage, il a eu deux fils qui le méprisent et, d’un second, une fille qui l’adore. Il est le frère bien-aimé d’un homme sympathique, dont la santé vigoureuse lui inspire amertume et envie, et l’ex-mari de trois femmes, très différentes, qu’il a entraînées dans des mariages chaotiques. En fin de compte, c’est un homme qui est devenu ce qu’il ne voulait pas être. »

Ce que j’en pense :

« Un homme » est un roman qui retrace la vie et l’histoire – somme toute banale – d’un homme (d’où le titre, hein, il s’est pas foulé l’auteur). De sa jeunesse à sa mort (d’ailleurs on commence le livre par son enterrement). Un homme avec ses doutes et ses faiblesses, avec une enfance riche et choyée, une carrière brillante, une vie personnelle et familiale chaotique et 3 divorces. Un homme qui, bien vite se retrouve confronté à la maladie et à la déchéance du corps. Puis à la solitude et la réflexion sur sa vie, jusqu’à mourir seul et entouré à la fois.

Bon. Ouais, c’est bien écrit, c’est sympa, ça se lit facilement. Mais pour moi le problème lorsque un livre tout entier est centré sur une seule personne, c’est qu’il faut que j’arrive à m’identifier au personnage. Au moins un peu. Ressentir ce qu’il ressent. Pour que ça m’interesse quoi.

Mais là… je ne suis pas un homme, je ne suis pas attirée inlassablement par des minettes de 20 ans, je n’ai pas d’enfants donc je ne sais pas ce que ça fait d’être rejetée par ses mouflets, je n’ai pas 75 ans donc je ne connais pas la vieilliesse, le corps qui se barre, les quintuples pontages coronariens, la solitude….

Donc voilà, j’ai eu du mal à accrocher, et du mal à le finir. Mais bon, je ne peux pas dire que ce livre est mauvais, non. On sent que l’auteur y a mis beaucoup de lui-même dedans, et de ses peurs. Mais moi, je n’ai pas vraiment accroché.

Donc à vous de voir…

 

Philip Roth - Un homme dans Pour la tete (culture) action-onRendez-vous sur Hellocoton !



mon AMAP s’est « Remises à flots » – les bateliers du Canal du Midi

amap.jpg

Depuis le début d’année, nous adhérons à une AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) et allons chercher des produits frais, bio, locaux et de saison toutes les semaines. Cela ne nous revient pas plus cher que de les acheter au supermarché, mais la démarche est totalement différente.

Déjà, faire partie d’une AMAP, c’est faire partie d’une association. Je ne suis pas là pour prendre mon panier et puis allez, aurevoir, a la semaine prochaine. Il faut s’ôter de la tête ce réflexe consummériste (je prends, je consomme, je jette). Il s’agit d’aider un agriculteur dans sa démarche biologique. Ainsi nous l’aidons de temps en temps au champs, pour semer, enlever les cailloux, désherber, planter (et surtout bien manger et boire…). Nous distribuons les paniers à tour de rôle. Nous réfléchissons en AG pour être le plus solidaires possible en respectant chacun.

Et puis de temps en temps, d’autres producteurs se greffent, des laiteries, des boulangers, des producteurs de miel ou de fromage, des oeufs… C’est convivial, c’est local (on croise donc ses voisins quotidiennement) et c’est tout ce que je recherchais.

terreronde.jpg

 

Et aujourd’hui je voulais vous parler de cette super initiative dont je suis chargée au sein de mon AMAP : celle de « Remises à Flots ». Ce sont des bateliers du Midi qui se battent contre les transports polluants. Ils veulent remettre au goût du jour le transport fluvial, et ils ont bien raison. Pour cela, ils ont décidé depuis quelques années de charger leurs péniches de bons produits (souvent bio, toujours locaux) dans le sud de la France (du miel, du vin, du pain d’épices, du cassoulet, des tommes de fromage) et de les transporter vers Paris pour les distribuer. Le coût est minime : c’est le prix brut du producteur + quelques centimes pour le transport. Aucun intérmédiaire, aucune enseigne qui se gave au passage.

L’engagement des AMAP est de promouvoir et soutenir ce type de transport éthique, beaucoup moins polluant que le transport routier, et qui permet de maintenir le contact avec des producteurs de produits du Sud de la France dans un échange change social et convivial.

Le transport fluvial est conçu pour transporter de gros volumes. Pour permettre un revenu équitable à l’équipage de la péniche (engagement des AMAPiens), il faut assurer un minimum de 20 tonnes de marchandises par voyage. Les volumes commandés les années antérieures étaient inférieurs (17, 15, 12 10 tonnes). L’année dernière, 23 tonnes ont été remontées, ce qui permet à André et son équipage de nous proposer encore un voyage cette année.

canalautomne700.jpg

Crédit photo : mon Papa sur le Canal du Midi ;-)

 

Les remises à Flots

« L’association organise des commandes et des livraisons groupées de produits afin de les transporter par les moyens les moins voraces en énergie, les moins destructeurs des équilibres naturels et les plus en accord possible avec les rythmes de l’accomplissement humain, en l’occurrence par bateau, sans entrer dans la relation commerciale d’achat et de revente »

Si jamais certains d’entre vous sont interessés (mais vraiment) pour commander quelques produits, je peux faire passer le bon de commande jusqu’à fin mai. Me contacter pour les modalités.

 

*Et petit rappel pour ceux qui voudraient passer un dimanche sympa à manger de bonnes choses dans une bonne ambiance :

la Fête des AMAP édition 2010 aura lieu cette année le dimanche 30 mai de 10h à -on sait pas encore quelle heure – sur et aux abords de la Péniche Antipode amarée le long du Canal St Matin (Paris 10ième)

 

Elle est pas belle la vie ??

 

mon AMAP s'est Rendez-vous sur Hellocoton !



Recettes écologiques : nettoyant toilettes

 

allerauxtoilettest14548.jpg

Voila encore une recette bien pratique et facile à faire pour un nettoyage souvent délicat. Encore merci à Raffa et son super site d’où je tire la plupart de mes recettes écologiques (mais pas que!) Aujourd’hui, parlons donc des cabinets…

Le nettoyant WC

Matériel :
vaporisateur de 500 ml,
cuillère à café (cc).

Ingrédients :

vinaigre blanc,
HE,
eau.

Recette :
• 1/3 de vinaigre.
• 2/3 d’eau.
• 2 cc d’HE tea tree ou autre, par exemple pamplemousse 30 % – citron 20 % – lavandin 20 % – pin douglas 20 % – eucalyptus radiata 10%

Utilisation : vaporiser sur les parois, laisser agir 15 à 20 minutes,brosser. 

L’entretien hebdomadaire

Utiliser soit du désinfectant ménager multi-usage pur, soit le nettoyant WC pour nettoyer l’extérieur de la cuvette. Pour l’intérieur, vaporiser le nettoyant WC sur les parois, laisser agir 15 à 20 minutes et brosser.

Le décrassage
Tous les 15 jours verser une poignée de cristaux de soude dilués dans un peu d’eau chaude. Laisser agir au moins 15  minutes. Brosser et tirer la chasse.

Taches jaunes à noires incrustées dans le fond                    
Verser 2 à 3 CS de bicarbonate de soude, idem de sel fin, 1 verre de vinaigre, de l’eau bouillante, brosser, laisser agir, brosser… 

Si les taches sont vraiment tenaces, faire d’abord tremper du vinaigre bouillant toute la nuit. Brosser. Gratter éventuellement avec une spatule en bois ou en plastique.  

Il peut être nécessaire de recommencer l’opération plusieurs selon l’état du WC. Sinon, essayer aussi un mélange  d’eau savonneuse et de poudre de pierre ponce. 

Voilà, maintenant vous êtes prêtes à avoir de beaux toilettes tout propres et sans produits chimiques déversés dans l’eau ! 



Photographe : Catherine Ledner

 

wallpaperanddogsnew.jpg
Comment ne pas craquer sur ces photos bourrées d’humour et de kitty-mignon-zanimaux sur fond de tapisserie vintage ?

catherineledner.jpg

Plus sérieusement, j’admire son goût en matière de papier peint et surtout sa patience pour trouver LA pose animale parfaite. Chaque photo me tire un sourir, j’adore ça les photographes qui savent me faire sourire… 

picture2.jpg

skunk.jpg

atla061708cathanimals03.jpg

http://www.catherineledner.com/

http://www.catherinesanimals.com/

Photographe : Catherine Ledner dans Pour le coeur (adoration) action-onRendez-vous sur Hellocoton !



A voir : Jeremy Ferrari dans Allelujah Bordel !

 

jeremyferrariallelujahbordeltheatrefichespectacleune.jpg

Dimanche dernier au théâtre du temple nous sommes allé voir un super One Man Show. Jeremy Ferrari, dans son spectacle « Allelujah Bordel » démonte les religions et leurs contradictions.

Tout le monde en prend : les juifs, les chrétiens, les musulmans (manque peut etre les bouddhistes…). Sans être border line comme certains, Jeremy s’appuie sur des revues de presse, la Bible, le Coran, pour tourner en dérision tout ce petit monde.

« Je suis une vraie mécréante c’est pourquoi j’ai ri à CHAQUE vanne :) C’est politiquement incorrect et c’est un vrai bonheur ! Je crois que même les croyants se marrent à s’en faire péter la panse… »

28042i02.jpg

Ce qu’en dit BilletReduc :
« Il a écrit un spectacle percutant et provocateur, il promet que quand il ira mieux il écrira un spectacle sur les portables, internet et les rencontres en boite de nuit.

En attendant venez l’aider… Le pape multiplie les déclarations dangereuses et abberantes, des Imams lancent une fatwa sur Mickey, et des rabbins rendent le lait de girafe Casher…

Jérémy Ferrari n’y comprend rien, mais a quand même décidé de vous donner son avis… « 

Ce jeune artiste n’a malheureusement pas encore de producteur, c’est pour ça que vous ne voyez pas d’affiches dans le métro ou d’encart dans la presse. Mais pour sûr, il gagne à être connu ! Une pointure montante…

ferrariephoto.jpg
C’te gueule d’ange…

En ce moment il est au théâtre du temple le dimanche à 16h, vous trouverez des billets à tarif réduit sur Billet Reduc.

Son site : www.allelujahbordel.fr

A voir : Jeremy Ferrari dans Allelujah Bordel ! dans Pour la tete (culture) action-onRendez-vous sur Hellocoton !



Maru The Cat : le chat pitre

Je ne sais plus comment j’en suis venue à découvrir « Maru », ce chat japonais que son propriétaire a fait devenir une vraie star.

Un blog lui est consacré par son bien aimé maître (ou maîtresse ? je ne sais pas). Il doit passer un temps fou à observer son chat et s’amuser avec lui. Il faut dire que ce chat est délirant : son plus gros kiffe est de se boudiner dans des cartons/sacs/pots/poubelles… étrange non ? Il adore être confiné, caché, quitte à ne rien y voir en marchant.

Pour preuve cette vidéo (un best of des millions de videos que peut mettre son maître sur Youtube). Attention : ne regardez pas cette vidéo au bureau sous peine de pouffer de rire et d’attirer des regards suspicieux. Je parle en connaissance de cause.

Image de prévisualisation YouTube 

Regardez si il est pas chou ce Maru : un petit aperçu des images du site qui lui est dédié.

dsc0160.jpg
Maru se fend la poire dans un lavabo

dsc0438.jpg
Maru est presque bien caché 

dsc062220100309090857.jpg
Maru se cache pour chasser

dsc1001.jpg
Maru se la coule douce 

dsc124620100318081621.jpg
Maru a trouvé une trop bonne planquette… 

dsc1472.jpg
Maru n’aime pas la brosse à dents 

dsc1608.jpg
Elle est où la têtête ? Il est où le cucul ? 

dsc2139.jpg
Maru in ze box

dsc2238.jpg
Maru se prend la tête 

dsc34892.jpg
Maru fait une prière

kako3qjzerolihnfnofm.jpg

kakos2vmqay5lhgtuulw.jpg

Ouais, je sais, encore un truc sur les chats. C’est pas fait exprès !

Maru The Cat : le chat pitre dans Pour le coeur (adoration) action-onRendez-vous sur Hellocoton !



Restaurant Le Petit Prince de Paris


66.jpg

Pour mon 1er avis sur un resto à Paris, je ne pouvais que choisir tout simplement LE 1er resto que j’ai fait à Paris. Mon avis sera donc forcément teinté d’une note sentimentale.

A l’époque je n’habitais pas encore la capitale et je ne me doutais pas que j’y habiterais un jour. C’était également la 1ère fois que je prenais l’avion (oui, à 20 ans! depuis je me suis rattrapée…) et nous avions trouvé quelques adresses sur Internet pour notre séjour parisien.

Inutile de vous dire que si je vous en parle aujourd’hui, c’est qu’on y est retourné maintes fois depuis, et qu’on y a envoyé nombre de nos connaissances qui en sont revenues conquises.

Ce qui m’a plu tout d’abord : c’est le quartier. Proche du Panthéon, de St Michel, de la Sorbonne, ce restaurant est situé dans une toute petite rue piétonne loin de l’activité touristique du quartier latin. Pour des touristes comme pour des parisiens, il est donc agréable de visiter le quartier et de finir la journée dans ce restaurant typiquement français.

lepetitprince.jpg

Dès notre premier repas au Petit Prince de Paris, j’ai été conquise par l’acceuil chaleureux et les serveurs « gay friendly » comme on dit, sympathiques et rigolos sans être too much non plus.

L’ambiance est cosy, très classique français, lumière tamisée et fleurs fraîches un peu partout. Romantique et intime, ce restautant est déconseillé pour un anniversaire bruyant, bien entendu. Pour un tête à tête en amoureux, c’est le cadre idéal par contre. Pour autant, l’atmosphère n’y est pas guindé (gay friendly oblige ;-)

Les serveurs sont à l’écoute, il ne manque jamais rien sur la table, les assiettes sont correctement servies et les mets sont délicieux. Je me rappelle encore de ce que j’ai nommé « le meilleur fondant au chocolat du monde ». Jamais égalé nulle part.

La carte est régulièrement revue, donc difficile de conseiller un plat en particulier. J’ai toujours a-do-ré ce que j’y ai mangé, personnellement.

Cerise sur le gateau, l’addition n’est pas salée du tout ! En menu, soit un menu entrée + plat ou plat + dessert à 18€, soit un menu entrée + plat à 24€ (le choix est plus large pour ce menu). A la carte, les entrées sont à 9€ les plats à 18€ et les desserts à 7€. Les vins sont entre 16 et 38€. La réservation est conseillée, mais en semaine vous pourrez je pense facilement trouver une table pour 2. Attention, ce restaurant tend à être de plus en plus connu cependant !

petitprincedeparis.jpg

Le mot du patron : »Un restaurant situé dans une petite rue proche du panthéon avec un cuisine française inventive (mesclun de salade magret fumé avec un carpaccio de fois gras juste mariné, porcelet au miel et au vin rouge). Cadre romantique, bougies, fond musical, une décoration sombre a l’ancienne. »

Bien pour : un diner intime / en amoureux (ambiance cosy et intimiste), ou pour y amener votre cousine Gertrude des Etats Unis (resto français romantique)

Y aller :
12, Rue Lanneau, 75005 Paris
Métro Maubert Mutualité
Tel 01 43 54 77 26
http://www.lepetitprincedeparis.fr/
Prise de commande jusqu’à minuit

Restaurant Le Petit Prince de Paris dans Pour le ventre (cuisine) action-onRendez-vous sur Hellocoton !



TUTO DIY : cadeau printannier

 

sachets2.jpg

Voici une idée de cadeau pour, par exemple, une copine née au printemps, qui habite un peu loin de chez vous (genre à Marseille), qui a un grand balcon et qui n’a pas encore eu le temps de le fleurir. Par exemple. Une copine qui, accessoirement, vous manque beaucoup.

Ou bien encore une idée pour les fauchées, à qui il resterait quelques graines de côté (et qui attend qu’elles soient totalement sèches pour avoir envie de les planter, ce qui est du gâââchis) et 2 ou 3 magazines périmés dans les « cabinets » (mot qui fait beaucoup rire la copine sus-mentionée).

C’est une idée dernière minute, facile à faire comme cadeau. De plus, ça fait toujours plaisir de faire ou recevoir un cadeau personnalisé et fait main, non ?

C’est également un cadeau qui passe par la Poste, ce qui est non négligeable quand on n’a pas l’occasion d’être présente le jour J.

Enfin, c’est un cadeau qui peut se transformer en activité pour petits et grands un dimanche après midi pluvieux…

Voilà donc, ami internaute, une idée cadeau parfaite pour quiconque en rechercherait une.

Un balcon coloré par courrier.

cadeaux.jpg

Il vous faut :

- du matériel-de-base-que-tout-le-monde-a-chez-soi (à savoir une paire de ciseaux ou cutter, des stylos, crayons ou feutres, du papier cartonné de préférence, de la colle et une règle)
- des graines de tout et n’importe quoi, récupérées de vos plantations ou de sachets pas finis (car comme moi vous n’avez qu’un balcon limité)
- des pages de magazines colorées
- une feuille d’aluminium

5amateriel.jpg

Etape 1 :
Reproduisez sur une feuille le schémas ci-dessous (oui, je n’ai plus de scanner et je maitrise pas Photoshop, c’est donc une photo de mon propre schéma).

schma.jpg

Etape 2 :
Dessiner les contours du patron sur chaque feuille de magazine et les découper

6acontours.jpg

Etape 3 :
Plier la mini enveloppe et coller les 2 rabats des côtés gauche et droit sur le rabat du bas. Laissez le haut de l’enveloppe ouverte.

8apliercoller.jpg

Etape 4 :
Sur un morceau de papier cartonné (5 x 3 cm environ), écrire le nom des graines que vous allez glisser dans l’enveloppe. Coller le papier sur le coté face de l’enveloppe.

 10acolleretiquette.jpg

Etape 5 :
Sur un morceau de papier cartonné de 8 x 5 cm environ, écrire les conseils de plantation. Le glisser dans l’enveloppe.

12aexplications.jpg

Etape 6 :
Mettre les graines dans un carré d’aluminium refermé ensuite en 4 de façon à garder les graines au sec et dans le noir.
Glisser le sachet d’aluminium derrière les explications de plantation. Refermer l’enveloppe (sans la coller, vous pouvez glisser dans les rabats)

13agraines.jpg

 

Et voilà le résultat ! Plus il y en a, plus c’est coloré, et plus ça fait son effet !

sachets.jpg

 

Glissez le tout dans un joli papier cadeau, assorti à une jolie carte fait main également et hop, le tour est joué !

Et bon anniversaire encore à Emy ;-)

carte.jpg

 

TUTO DIY : cadeau printannier dans Pour les mains (DIY) action-onRendez-vous sur Hellocoton !



Notre périple dans le Sahara

douz1.jpg

Allez, même si ça fait maintenant presque un mois que je suis rentrée, je vous montre un aperçu de notre méharée dans le désert, avec Mohamed, de Zaafrane.

Nous avons fait Tozeur et Douz, dans le Sud de la Tunisie, et avons passé 2 jours dans le Sahara. Nous avons choisi de ne pas passer par une agence de voyage, même pour la méharée. Je peux comprendre que certains cherchent à tout prix l’assurance (au sens propre comme au figuré) de revenir vivant du désert, en dormant dans des draps propres la nuit, et bien chauffés. Mais pour nous, partir en 4×4 dans ces paysages immaculés était hors de question. Nous avons donc choisi Mohamed grâce au bouche à oreille, (et à Internet) et l’avons appelé, sur place. Notre méharée se fera à dos de dromadaire !
Ses coordonnées (pour ceux que ça interesse) : Mohamed Belili à Zaafrane : 00 216 97 781 928 ou par mail mbelili@yahoo.fr

leseigneurdudsert.jpg
Mohamed allume le feu

Disponible, nous partions alors le lendemain avec ce chamelier réputé pour sa connaissance du désert (ce qui est loin d’être le cas pour les guides des agences touristiques), accompagnés de Kiki, Caramel et Menan, ses 3 dromadaires. La traversée du désert fut comme attendue : dépaysante, paisible, crevante, chaude… heureusement nous mangions bien et avons bivouaqué au frais ! Les nuits sont froides dans le désert, et on ne s’est pas fait prier pour s’emmitoufler dans des couvertures qui gratte et puent le chameau sous la tente berbère (et dieu sait que ça sent un dromadaire!) Mais la soirée au coin du feu, à attendre que le couscous soit prêt, les anecdotes de Mohamed, les questions cons de nous autres français (bon, ok, surtout de mon chéri), les bédoins arrivés de nul part et surtout la chappe d’étoiles sur nos têtes (je n’aurais jamais cru qu’il y en avait autant!), ça valait son pesant de cacahuètes…

Allez, trève de blablas, voilà quelques photos…


douz3.jpg
Le marché aux bestiaux de Douz


douz4.jpg

La photo que tout touriste se doit de prendre…

kikiii.jpg
Kikiiiiiii….

sahara01.jpg
Et la caravane passe…

sahara2.jpg
Youpiiii on fait les fous !

Un merci également à Claire et Didier qui ont fait de notre périple saharien un grand moment d’amusement et de bavardages au coin du feu…

 

sahara1.jpg

Notre périple dans le Sahara action-onRendez-vous sur Hellocoton !



Vanessa Bruno – Le bel été avec Lou Doillon

 J’adore. J’adore. J’adore.

Les tenues, la façon de filmer, les musiques (particulièrement Gonzales au piano, mon idole!, les poses de Lou.

C’est léger, c’est frais, ça fait rêver.

Image de prévisualisation YouTube

Vanessa Bruno - Le bel été avec Lou Doillon dans Pour le coeur (adoration) action-onRendez-vous sur Hellocoton !



astrologie |
mariecreole |
le blog de mariane |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BETA
| c mina 2
| TWO BR